Articles

Danse - Olivier Dubois- Itmahrag - Festival les singuliers - le 104, 2 mars 2021

Image
    Ils sont sept sur le plateau, sept à l’arpenter avec ardeur et excitation ; ils parlent, chantent s’agitent, interpellent le public. Micros en mains et tchache désinvolte leur jeunesse explose sous nos yeux. Un brouhaha musical et corporel s’installe d’où émergent des langues -anglais, arabe-, des corps masculins, des rires. Les sons de la musique Mahraganat -choisie par Olivier Dubois comme élément central de Itmahrag sa dernière création- soudent ces jeunes égyptiens. Chanteurs pour les uns (4) et danseurs pour les autres (3) ils ont tout pour plaire ou…. déplaire. Le jeu, le défi, l’humour et cette façon de détourner le mauvais sort par des pirouettes mentales semblent les définir ; se présenter est pour eux un vrai gag tant dans ces pays entre surnom, nom du père, nom d’emprunt, nom d’usage constituent un labyrinthe dans lequel nous entrainer a la saveur d’un plaisir de gosses. On aurait pu les avoir croisés sur une place, en boite ou s

DANSE - MILLESIME - Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne- 3, 4, 5 septembre 2020

Image
FAIR-E , collectif hip hop, Millésime sont des mots qui vont très bien ensembles tant ils traduisent l’énergie et les désirs de la nouvelle équipe à la tête du Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne depuis janvier 2019 . L e collectif composé de Bouside Ait Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Céline Gallet, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Marion Poupinet et Ousmane Sy a manifesté dès sa prise de fonction la volonté de dédier ce lieu à leur pratique, le hip hop, et aux artistes qui leur ont ouvert la voie. Tous ont appris à danser en dansant dans une pratique instantanée à la fois inventive et audacieuse mais pour évoluer le partage a été la règle. Forts de ce postulat le collectif a mis au cœur du CCNRB un projet qui prend en compte cette histoire.  FAIR-E humanité, FAIR-E corps, FAIR-E sens, les grands axes sont posés, farouchement défenseurs dans leurs définitions d’une danse hiphop accessible à tous, à tous les âges de la vie et sous toutes ses formes. L’am

DANSE - Pockemon crew, Empreinte - Bobino 19 au 22 février 2020

Image
20 ans d’existence pour les Pockemon ! 20 ans où tête à l’envers et pattes en l’air la compagnie arpente le bitume, les plateaux de théâtre et les lieux du hip hop.  20 ans pour passer du parvis de l’opéra de Lyon où ils s’exerçaient en 1979 à la salle de Bobino à Paris aujourd’hui… 20 ans déjà !  Riyad Fghani, directeur-chorégraphe et ses danseurs n’ont jamais faiblis. Dix créations, des battles, de nombreux titres de champion du monde et même pour ce bel anniversaire une création en "Millésime" réunissant 15 danseurs du ballet de l’Opéra de Lyon et les danseurs de Pockemon Crew, l e travail est là. Aujourd’hui, le temps est venu de construire l’avenir. Riyad Fghani l’a compris. Il a proposé à l’un de ses danseurs, Rachid Hamchaoui, de s’y mettre et le résultat c’est Empreinte création pour 8 danseurs qui ne renient rien du passé. Des corps travaillés, un récit poétique, une bande son qui les guide car pour bien danser il faut du bon son …   L

DANSE - Les quatre saisons ou le mariage du loup - TPE Bezons - 10 janvier 2020

Image
Ballet de l'opéra de Tunis - Les quatre saisons ou le mariage du loup Surprise au TPE de Bezons - scène conventionnée pour la danse avec « Les quatre saisons ou le mariage du loup » d’Émiio Calcagno : le public est debout pour les saluts au grand étonnement de cette équipe dont c’est la première sortie du territoire tunisien. L’envie de convaincre a marché.   Le ballet de l’opéra de Tunis est jeune, 2 ans seulement, son aventure a commencé en 2018 avec l’inauguration de la cité de la culture et la création en son sein d’un pôle danse dirigé par Nesrine Chaabouni, mais déjà on voit se déployer sur le plateau une ardeur dans le geste et des qualités qui ne demandent qu’à s’affirmer.  Pourtant, imaginer un ballet d’opéra composé de 14 danseurs permanents était un vrai challenge car si l’on danse en Tunisie la pratique proposée au sein des conservatoires, MJC et écoles privées est essentiellement à destination des amateurs et aucune formation professionnelle « instit

Nexon Festival - "La route du Sirque" - 14 au 24 août 2019

Image
Changement d'ère Nexon et le cirque, c’est toute une histoire. Cette commune de 2500 habitant située en Haute Vienne à 20km au sud de Limoges, s’est investie dans le développement des arts du cirque dès 1987 avec la création de stages internationaux dans le parc du château sous la direction d’Annie Fratellini et de Pierre Etaix. En 1992 Marc Délhiat et Guiloui Karl, associés au projet cirque de Nexon, créent la manifestation « Les arts à la rencontre du cirque », aujourd’hui devenue « La route du Cirque » sous le direction de Martin Palisse. Alors chaque été on se retrouve dans le parc du château, bel espace qui accueille les chapiteaux. À chaque direction son style et Martin Palisse mise sur le convivial et un public familial rompant avec une histoire circassienne faisant la part belle aux artistes, à leur découverte et  à l'inventivité même si cela devait passer par des formes circassiennes plus déroutantes.  Cette année 8 journées de cirque à vivre entre le 1

THÉÂTRE - La beauté sauvera le monde - Le Fil Rouge Paris - 18 mai 2019

Image
Le Fil Rouge, situé 4 rue Wurtz dans le treizième arrondissement, est un lieu culturel associatif d’initiative privée comme on en trouve de nombreux à Paris.  En marge des institutions, il défend une culture de proximité accessible à tous. Petit (35m2), il façonne sur l’année une programmation à sa mesure à la fois théâtrale et plastique. Des expositions chaque semaines associées à des événements, des présentations de spectacles de formats légers mais aussi des ateliers recouvrant divers champs artistiques. Dans ce cadre le spectacle La beauté sauvera le monde de la compagnie Simone 9bis   a trouvé sa place. Deux comédiennes percutantes : Nathalie Capelle et Claire Acsolt, un thème revigorant : la méchanceté et un style comico - réaliste très approprié, il n’en faut pas plus pour nous plonger dans une méditation sur notre quotidien relationnel. La méchanceté est un mal du siècle, oui nous sommes d’accord, mais qu’elle part prenons nous à son expression ? Pendant 1h, virevolta

DANSE - AMOUR-S - Rencontres chorégraphiques innternationales de Seine Saint Denis - 4 juin 2019

Image
Avec Radhouane el Meddeb, il y a des regards, des silences, de l’immobilité.  Ce corpus d’attitudes et d’intentions me font penser à l’esthétique du cinéma tunisien où les gros plans insistants sur les visages semblent transmettre des non-dits, autant qu’à celle du théâtre où les arrêts des acteurs sur la scène se voulant signifiants m’ont parfois surprise. Une fidélité à ses origines ou une écriture qui s’est imposé à lui ?   Peu importe mais dès l’apparition progressive de la lumière sur le plateau on sait que l’intime va tenter d‘exister sous nos yeux. Un piano est là, presqu’au centre de l’espace, le pianiste s’installe et les notes d’une mélodie douce de fin de soirée créent le décor d’AMO UR-S, avec un S car trois visions de l’amour émergées de souvenirs personnels vont accrocher nos regards sinon nos cœurs. William Delahaye d’abord qui après un long regard au pianiste laisse vivre ses bras, portés par un corps aux allures presqu’empruntées. Il se déplace de –